Après la neige

 

CREATION 2018

Tout public dès 14 ans

«  Ce qui m’intéresse c’est raconter des vies traversées par quelque chose de plus grand qu’elles. J’avais envie de parler de cette thématique de l’accident nucléaire en échappant à la dialectique des débats qu’elle suscite, simplement pour envisager les possibles comme le font avec plus ou moins de véracité la science-fiction ou les récits d'anticipation… »

                                                                                                      Aurélie Namur

Pierre Ardouvin : Vue de l’exposition Retour dans la neige, 2015,  Maison des arts de Malakoff, France. Photo Didier Robcis © Pierre Ardouvin/ADAGP

Texte et mise en scène : Aurélie Namur

Assistanat mise en scène : Anna Zamore

Dramaturgie & collaboration

artistique: Félicie Artaud

Interprétation : Julie Méjean, Brice Carayol

et en alternance Brunelle Damond,

Chloé Marty-Ané et Lyra Hugand

Scénographie : Claire Farah

Construction décor : Bernard Caumel

Création et régie sonore : Antoine Blanquart

Création lumière : Claire Eloy

Régie lumière: Claire Eloy et Bruno Matalon

Chargée de production : Laure Desmet
Administration de production
: Elisa Cornillac

 

Dossier

Après la Neige est la chronique mi-rêvée mi-réelle d’un homme, d’une femme et de leur petite fille après un accident nucléaire.

Au rythme des saisons, empruntant à la poésie, au bestiaire des contes, à l’enfance, la pièce déroule leur nouvelle existence contre et avec les radioparticules.

 

 

«Un spectacle merveilleusement sensible, interprété par des comédiens particulièrement réceptifs, s’adressant aussi bien à l’enfant qui est en nous qu’à l’adulte responsable, de l’avenir du genre humain, ici et maintenant. »

                                                                                Evelyne Trân – Le Monde.fr

 

« Vivre après l’explosion atomique ? Après la neige, une ode aux victimes des catastrophes nucléaires. »                                          Gérald Rossi – L’humanité

Revue de Presse

Photos © Gabrielle Baille et Maryam Kak

Un spectacle de la compagnie les Nuits Claires

Coproduction : Le Théâtre Jean Vilar-Ville de Montpellier, le Centre Culturel d'Alénya, Le Périscope à Nîmes

 

Soutiens : La Chartreuse de Villeneuve lès Avignon/ CIRCA, le Théâtre Molière-Sète scène nationale archipel de Thau, SortieOuest-EPIC Hérault Culture, la Scène Nationale d'Alençon, le Centre Culturel L'illiade de Seyssinet-Pariset, le Printemps des Comédiens, le Théâtre de Pézenas, le Théâtre Le Sillon-Scène conventionnée d'intérêt national Art en Territoire, l'ATP d'Uzès.

 

Avec le soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie et du Fond SACD Théâtre. Ce projet a bénéficié de l’aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD. L’autrice a reçu une bourse d’aide individuelle à l’écriture de la région Occitanie.

 

  • En lire plus
    « Aurélie Namur nous place au centre d’une situation qui concerne le monde entier. (…) L’écriture d’Aurélie Namur entre dans le dur du sujet, avec tact, intelligence, sans jamais dépasser la zone de sensiblerie. (…) Nous recommandons vivement la lecture d’Après la neige aux jeunes et aux adultes afin de mieux protéger notre planète. » Dashiell Donello, MEDIAPART « Ce qui à première vue pourrait conduire à un huis clos oppressant, sur un sujet non moins oppressant, échappe au coup de massue grâce à un texte concis, des silences justement placés, une scénographie utilisant des effets de transparence et de profondeur, et surtout un recours croissant à l’onirisme et au fantastique. Les trois personnages semblent en suspension, ne faisant plus tout à fait partie des vivants. Une pièce d’une belle sensibilité, à découvrir.» Walter Géhin, PLUSDEOFF «Aurélie Namur ne prend pas le spectateur de haut. Son théâtre n’use pas de grands effets, n’affirme pas de conviction, ses personnages sont à hauteur de l’humanité ordinaire. » Yves Perennou, Théâtre(s) « Le spectacle d’Aurélie Namur est confondant de beauté. L’espace du préfabriqué agit comme le cadre d’un tableau dans lequel s’exprime la plus inquiétante des étrangetés. D’où là metteure en scène et écrivaine tire-t-elle ses images ? Pourquoi leur simplicité nous amènent-elle peu à peu au bord de l’abîme ? Peut-être parce qu’elle utilise une forme de réalisme magique, qui décale subtilement des images qui se laissent peu à peu contaminer par le rêve. Peut-être parce que ce rêve reste subtilement en lien avec la situation et qu’il n’en est que plus vibrant. En d’autres termes, l’étrangeté du présent vécu par les protagonistes fait un pont efficace vers le rêve qui en retour peut devenir réel. Nous pouvons ainsi accéder aux profondeurs du récit comme de l’émotion. » Willie boy, Théâtrorama « Un conte modeste et enchanté. Après la neige, création d’Aurélie Namur, s’adresse aux âmes d’enfants pour conjurer, après une explosion nucléaire, la fatalité des peurs ordinaires. » Lise Ott, Fm Plus